27 mars 2012

Nous continuons plus que jamais !

Le jour du putsch, expression de joie dans la population.
"Est-ce que la situation au Mali compromet votre opération ?"
C'est une question qu'on me pose régulièrement sur le réseau.

La réponse est non.
Parce que notre détermination n'est pas atteinte, et que notre réseau, constitué de maliens (à l'exception de votre soussigné serviteur), ne se laisse pas décourager par la conjoncture, au contraire. Plus que jamais nous, au Mali, avons besoin d'outils de communication.

Les envois de matériel ont été ralentis par la fermeture provisoire des frontières.
Mais celles-ci sont à nouveau ouvertes, et nos circuits d'acheminement fonctionnent parfaitement.
Un ordinateur est arrivé àBamako le surlendemain du putsch !
J'en profite pour remercier tous les intervenants entre Paris et Bamako pour leur efficacité.

Petite réflexion collatérale :
Les révolutions arabes ont été largement illustrées de vidéos, de photos et de commentaires.
Les événements récents au Mali sont, du point de vue géopolitique, au moins aussi importants pour l'avenir de toute l'Afrique de l'ouest et des pays limitrophes du Sahara, que les Printemps Arabes.
Or, on constate que les réseaux sociaux sont restés pauvres en images de l'actualité malienne. Pourtant je peux témoigner qu'à aucun moment depuis le début de la crise, les connexions internet et téléphone avec le Mali n'ont été interrompues.
Pourquoi ?

Voici quelques éléments de réponse :
 - accès à internet rare et coûteux.
- rareté des appareils numériques.
- déficit de formation au numérique.
Ce sont précisément ces lacunes que nous cherchons à combler.

Vu le succès de l'opération "appareils photo", nous allons bientôt élargir notre recherche à tous les matériels de communication : ordinateurs, smartphones, routeurs, etc.

Restez connectés, continuez à donner, et merci à tous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire